Impossible d’évaluer avec précision les frais de viabilisation d’un terrain quelconque sans avoir consulté les différents responsables de réseaux. Effectivement, peu importe la superficie d’un terrain, c’est la distance entre les points de raccordement qui est le paramètre le plus déterminant pour le prix de viabilisation. Néanmoins, en tant que lotisseur, ou particuliers, il est parfaitement possible d’éviter les dépenses liées à la viabilisation grâce à quelques astuces présentées ci-dessous. Toutefois, si cela peut sembler être un rêve, cette action engendrera quelques conséquences, il est alors important d’analyser ce qui sera le plus avantageux pour nous. Soit on évite les frais et on subit quelques pertes en contrepartie, soit on investit dans la viabilité du sol constructible et on bénéficie de ses avantages.

Pour un lotisseur

Le lotisseur ne peut échapper à la viabilisation que dans des cas très rares. Effectivement, c’est l’essence même de sa mission, c’est-à-dire de valoriser un terrain et le rendre constructible, afin que les futurs propriétaires puissent tout de suite commencer les travaux. En général, le lotisseur se chargera de la recherche foncière, de l’étude de faisabilité, de la transformation des lieux, ainsi que de la viabilisation. Parfois, des lotisseurs chanceux peuvent trouver des moyens pour éviter les charges liées à la viabilisation, qui coûtent quand même assez cher. Comment ? En faisant temporairement le même travail qu’un promoteur immobilier. Autrement dit, le lotisseur va procéder à toutes ses missions habituelles, mais au lieu de chercher des entreprises pour viabiliser son terrain, il cherchera des clients qui achèteront le terrain. Lorsqu’il trouvera un client, il essaiera de le convaincre d’acheter une parcelle de terrain non viabilisé, si le client est d’accord, il évitera ces charges. Néanmoins, avant d’avoir recours à cette méthode, il faut calculer ce qui va lui apporter le plus : éviter la viabilisation ou obtenir le prix d’un terrain potentiellement constructible viabilisé.

Pour un particulier

En tant que particuliers, il est impossible d`échapper aux frais de viabilisation, si ce n’est pas encore fait. Effectivement, si nous achetons un terrain dans une zone déjà viabilisée, les frais de cette viabilisation seront déjà inclus dans le coût du terrain. Si nous achetons une parcelle de terre pour nos projets de construction et que celle-ci n’est pas encore viabilisée, il faudra s’en charger, en plus des formulaires et procédés à accomplir. Le seul moyen d’éviter la viabilisation pour un particulier est d’acheter un terrain qui l’est déjà. Par contre, le particulier peut réduire ses frais de viabilisation par ces quelques astuces. On peut par exemple essayer de trouver un terrain à côté d’un autre qui est déjà viabilisé, pour faciliter le raccordement aux différents réseaux. Il est fréquent de voir des clients s’associer pour diviser les frais, leurs terrains se trouvant à proximité. D’ailleurs, si le particulier a les moyens, il peut également acheter deux parcelles de terrains constructibles et revendre une parcelle. Ainsi, ce sera le client qui le trouvera et non l’inverse. Ils se partageront ensuite les frais de viabilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here